Voyager ou se perdre…
…Laisser derrière soi ce que l’on croit connaître de soi ou des autres.
…Plonger dans un ailleurs où l’on n’a pas sa place.
Le monde est grand et l’on s’y noie facilement mais le regard survit.
Il glisse sur les reliefs, les visages, s’embue d’odeurs, résonne des silences et du vent.
Et quand du regard naît la photo, le furtif alors devient trace, l’effleuré, happé, sans jamais pourtant laisser le cadre emprisonner.
L’image nous mène vers le hors champ de tous les possibles et chacun de partir pour son lointain intime et mystérieux.
Les photos de Patrick Taberna, un coin du monde d’où son regard s’est envolé, une invitation à nos imaginations nomades.
Sylvie Sallaberrenborde

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn